A quand un émoticône représentant un papi surfeur ou une mamie qui fait de la zumba ? Alors que 80 % des personnes de plus de 55 ans seraient connectés à au moins un réseau social et que 65 % utiliseraient régulièrement des émojis, seuls 3 % de ces petits pictogrammes leurs seraient associés. Des bonhommes ridés aux cheveux gris, avec des lunettes et une canne… Une image stigmatisante bien loin des seniors actifs, faisant du yoga, de la randonnée ou encore de la danse. Pour changer la donne, l’APEF, une entreprise de services spécialisée dans l’accompagnement des personnes de plus de 50 ans, a donc décidé de créer des « oldmojis » qui visent à redorer leur blason et les représenter dans toute leur splendeur !

Combattre les stéréotypes

En 2050, la France comptera 1 personne sur 3 âgée de plus de 60 ans et elles seront 2 milliards dans le monde, contre 600 millions actuellement. Plusieurs mots pour les désigner - « les vieux », « les seniors », « la génération silver », « les aînés » -, mais une réalité qui persiste : « Le regard que notre société porte sur elles est au mieux bienveillant au pire négatif mais jamais ou très rarement positif », estime l’APEF. Ce phénomène porte un nom : l'âgisme. Il vise à considérer que tous les membres d'un groupe, ici les personnes âgées, sont identiques et auraient donc les mêmes envies, modes de vie, habitudes et façons de penser. Selon l’APEF, les médias et les publicités entretiennent le mythe selon lesquels ils traquent la moindre ride, sont moins performants, incapables de s’adapter au changement, démotivés, inactifs... Or, l’âgisme doit être combattu au même titre que toutes les autres formes de discrimination.

Des seniors actifs

Contrairement aux idées reçues, les seniors sont aussi actifs que leurs descendants. 41 % d’entre eux pratiquent des activités en plein air (escalade, randonnée) et 1/3 font du sport au moins une fois par semaine, soit à la même fréquence que les 25/34 ans. « Il est grand temps de rappeler que les plus de 55 ans sont avant tout des personnes responsables, ayant chacune leur individualité propre et l'envie de vivre pleinement les années qui leur restent, plaide l’APEF. Elles doivent être considérées comme des adultes actifs, ni fragiles, ni dépendants. » Des seniors amoureux, faisant la fête, du vélo ou de la natation… Cette collection de 40 pictos vise à évoquer la vie de nos aînés, sans les stigmatiser ! Au-delà de la sensibilisation à l’âgisme, ces émoticônes renforcent l’estime des personnes âgées en valorisant différents modes de vie et en reconnaissant leur singularité. Autre défi : convaincre les jeunes que passée la cinquantaine, la vie ne se résume pas à des soirées tisane et des parties de Scrabble !