À 71 ans, elle obtient le bac mention très bien !


Tout a commencé en juillet 2017 lorsqu’une des petites-filles de Marie-Anne Péric, ancienne professeure de lettres classiques et agrégée de philosophie, obtient son baccalauréat, sans mention. La grand-mère, un peu déçue, critique la jeune bachelière qui lui rétorque : « T’as qu’à y aller, toi ! ». Une phrase anodine mais qui prend tout son sens dans la tête de la retraitée de l’Éducation nationale. En juin 2018, elle s’est donc retrouvée sur les bancs d’un lycée, en Indre-et-Loire, pour passer une nouvelle fois ce diplôme.

Challenge accepté, sans réviser

À 71 ans, la doyenne de l’académie d’Orléans-Tours s’est présentée en candidate libre pour repasser son bac littéraire. Elle avoue même, au micro de France Bleu, ne pas avoir révisé : « Je n'ai rien préparé, je n'ai fait que lire le programme pour savoir quand même un peu à quoi m'attendre ». La candidate connaît néanmoins ses faiblesses : « Les connaissances historiques, je les ai, mais pas la façon de les présenter, donc je devrais avoir entre cinq et sept en histoire-géo. Je pense avoir zéro en sciences car, en dehors de la table de multiplication, je suis nulle. ».

Résultat : 17,28 de moyenne

Les notes de Marie-Anne sont impressionnantes : 20 en philosophie, 20 en latin, 19 en littérature en langue étrangère, 19 en italien, 18 en histoire de l’art ou encore 18 en anglais. Et elle s’octroie même un 13 en sciences, la matière pourtant redoutée. Avec une moyenne générale de 17,28, elle obtient haut la main le fameux diplôme couronné d’une mention très bien. Seule ombre au tableau, la note obtenue en français de 10/20 qu’elle ne comprend pas : « Je sais que ma copie était bonne », affirme-t-elle. L’habitante de Civray-de-Touraine est donc rentrée chez elle diplôme en poche prouvant à ses descendantes que tout est possible.

© Tomfry/Fotolia