A 85 ans, elle boucle son 16ème marathon de New York !


Cocorico ! Au lendemain de la 48ème édition du marathon de New-York, le 4 novembre 2018, la Française d’origine Ginette Bedard tire son épingle du jeu. Et pour cause, la sportive a soufflé ses 85 bougies !

Une sportive hors pair

Ils étaient 50 000 sur la ligne de départ. Hommes et femmes, amateurs et professionnels, venus du monde entier pour parcourir les 42,195 kilomètres de la course. Parmi eux, la doyenne Ginette Bedard, originaire de Metz et naturalisée aux Etats-Unis, ne s’est pas laissée impressionner par la jeunesse et la fougue de certains des coureurs. Passionnée de course à pied, Ginette est une grande sportive : « Tous les jours, je cours trois heures, après une demi-heure de yoga. Je rentre heureuse et satisfaite. La course est bénéfique, moralement et physiquement, je me sens comme à mes vingt ans. (…) C’est une addiction, une habitude, et puis c’est tout ! », décrit-elle.

Vivre, sans se priver

Ginette profite avant tout de la vie : « Je ne fais pas de régime et me laisse tenter par mes plaisirs préférés : mon petit vin, mon petit fromage, une petite glace. Tout avec mesure. ». Même à la veille de l’événement, elle court encore, et ce par tous les temps, même si les professionnels de santé ne le conseillent pas. Elle s’évade : « J’ai bien le temps, je suis en retraite, mon mari n’est plus là (décédé il y a quatre ans, ndlr). Quoi faire ? Alors, je cours. Ça passe le temps. Je pense à tout. Ma jeunesse. Mes expériences en France, l'Amérique, un peu de tout. Mes factures, les sous ! »

6h et 19 minutes

Ginette n’en est pas à son coup d’essai et termine son 16ème marathon en six heures et dix-neuf minutes. Loin de son record de trois heures quarante-six minutes réalisé à l’aube de ses 72 printemps, l’octogénaire n’a rien à envier aux autres concurrents lorsqu’on on sait qu’elle s’est mise au marathon à 69 ans ! Son moment préféré ? Passer la ligne d’arrivée : « Dans un marathon, ce qui est superbe, c’est le final. L’euphorie de la ligne d’arrivée.». À la faveur de l'allongement de la durée de vie et de la popularité sans précédent de la course à pied dans les pays développés, ils sont de plus en plus nombreux, octogénaires, voire nonagénaires, à s'aligner au départ.

© Capture écran YouTube