À Paris, des veilleurs solidaires contre l’isolement des seniors


Des veilleurs solidaires pour lutter contre l’isolement ou la désocialisation des aînés ? L’idée a pris forme en 2016 à Paris, dans le 19e arrondissement, grâce à la Fondation de la Maison des Champs, qui soutient et accompagne les personnes souffrant de solitude et/ou de précarité, et qui assure des services d’aide à domicile. Le dispositif, financé par la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse), est mis en place dans quatre micro-quartiers de l’arrondissement. Aujourd’hui, un véritable réseau de proximité se met à l’écoute des plus âgés.

Repérer les premiers signes

Ces groupes de bénévoles, qui réunissent riverains et acteurs locaux (boulangers, cafetiers gardiens, personnel soignant…) sont constitués afin d’identifier, au sein d’un même quartier, d’éventuels signes d’isolement, voire de dépression chez les personnes âgées. Chargés de repérer des «situations de glissement», ils contactent alors les services sociaux adaptés en fonction des circonstances.
Comment repérer une éventuelle désocialisation ? Les signes d’isolement sont parfois visibles dès le premier coup d’œil : si l’état général, vestimentaire et physique est altéré. Une rupture dans les habitudes sociales constitue également un signal d’alarme. Évidemment, l’état de santé indique, lui aussi, une situation potentiellement dangereuse. Une fois ces «symptômes» repérés, la personne est contactée puis orientée vers les bons interlocuteurs, seulement si elle donne son accord.

S’il aboutit à des conclusions positives en 2017, ce programme solidaire pourra ensuite être déployé sur l’ensemble du territoire.


© De Visu / Fotolia