Alzheimer : les aides technologiques approuvées par les proches


À quoi servent les aides technologiques en termes d’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ? Une étude (en lien ci-dessous), menée par l’association France Alzheimer et maladies apparentées, en partenariat avec l’hôpital Broca (Paris), apporte des pistes de réponses. En clair, les dispositifs d’accompagnement technique seraient d’une aide précieuse au quotidien, pour les proches comme pour les aidants professionnels.

« Une réponse pertinente »

« Dans un cadre respectueux de la dignité de la vie privée, les aides technologiques peuvent constituer une réponse pertinente au maintien de l’autonomie et de la qualité de vie », estiment les auteurs de l’étude. Au total, 2 200 aidants familiaux et professionnels ont répondu à un questionnaire en ligne. La majorité des répondants (60%) sont des proches aidants. Globalement, l’enquête révèle que les aides technologiques sont largement bien reçues par le personnel accompagnant. Parmi les personnes ayant répondu, 69% des aidants se disent prêts à les utiliser pour accompagner une personne atteinte d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

Quels types d’objets ?

Quels sont les produits les plus employés ? D’abord, ceux destinés à sécuriser l’environnement, tels que les détecteurs de fumée, de gaz ou de chute. Ensuite, ceux développés pour suivre l’état de la santé : tensiomètre, pèse-personne connecté, etc. D’autres, mis au point pour permettre à la personne aidée de s’orienter dans l’espace et le temps (montres simplifiées, calendriers 2.0…), sont jugés tout aussi nécessaires.

Utilité approuvée !

Pour faire leur choix parmi les offres disponibles, les aidants ont plusieurs critères  ; le respect de la dignité et de la vie privée, l’utilité, la facilité d’utilisation et la fiabilité viennent en premier. Il ressort également que, pour 65% des aidants interrogés, ces dispositifs servent à communiquer plus facilement. On pense par exemple aux systèmes de messagerie simplifiée et aux nouvelles interfaces de télémédecine. S’informer sur l’état de santé, rester autonome chez soi grâce aux outils de prévention, communiquer sans trop de contraintes… Les enjeux de ces nouveaux outils sont multiples. Si leur coût varie selon leurs fonctionnalités, nous savons désormais qu’ils sont adoptés par le plus grand nombre !


Sur le web

Le détail de l’enquête