Les accueils de jour pour personnes malades ou handicapées se multiplient. Mais qu’en est-il une fois le soleil couché ? Pour celles atteintes de la maladie d’Alzheimer, la nuit est un moment sensible, cause d’anxiété. La confusion entre le jour et la nuit favorise leur éveil et leur agitation. Face au manque de dispositifs d’accompagnement nocturnes, les aidants ont un rôle central, souvent harassant. « Manque de sommeil, épuisement pouvant conduire jusqu’à la dépression, détérioration de la qualité de la relation entre les aidants familiaux et leurs proches... » Pour mettre fin à ces situations accablantes, la Fondation Médéric Alzheimer a incité les acteurs de terrain à proposer de nouvelles prises en charge en lançant l’appel à projets « Alzheimer : améliorer l’accompagnement de nuit des personnes vivant à domicile ». Quatre initiatives inspirantes ont été retenues par le jury. L’objectif : les accompagner, les évaluer et, à terme, les disséminer sur le territoire.

Intervention au domicile

Une plateforme qui propose aux personnes ayant des troubles cognitifs des interventions réalisées en soirée et/ou durant la nuit, à domicile, par une assistante de soins en gérontologie... Telle est la solution du Centre hospitalier Vosgien pour effectuer un diagnostic de la situation et donner des conseils pratiques permettant à l’aidant de mettre en œuvre une stratégie adaptée. Ces interventions s’organisent par cycle de quatre par mois (à raison d’une intervention de 10 heures par semaine).

Place dédiée en accueil de jour

Animé par la même ambition, la plateforme de répit du pôle gériatrique de l’hôpital de Dieuze (Moselle) prévoit de les accueillir de 16h à 12h au sein de son EHPAD. Les locaux de l’accueil de jour pourront alors être utilisés en soirée pour pratiquer plusieurs activités (espace détente, cuisine...). Dans la même veine, le centre de gérontologie « Les abondances », à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) a créé une place d’accueil de nuit dans les locaux de son accueil de jour pour permettre aux aidants de disposer de périodes de répit. Un professionnel, entièrement dédié à cet accueil, propose des activités adaptées pour favoriser l’endormissement, préserver l’autonomie et une image positive de soi-même.

Aide à l’endormissement

Fort d’une expérience de 20 ans de garde itinérante de nuit qui intervient quotidiennement, à raison de 20 personnes par nuit, pour des interventions d’une vingtaine de minutes en moyenne, le SPASAD (service polyvalent d’aide et de soins à domicile) du CCAS (centre communal d’action social) de Saint-Lô (Manche) propose aux personnes ayant des troubles cognitifs, et autres bénéficiaires de ce service, des interventions plus longues (1 h), deux fois par semaine pendant un mois. Le but : mettre en œuvre des temps de relaxation multi sensorielle afin d’améliorer l’endormissement et le déroulement de la nuit. Des techniques de relaxation sont également transmises aux proches aidants.