Canicule et public fragile : faire face aux fortes chaleurs


Le 1er juin 2018, la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a déclenché le Plan national canicule (PNC), en prévision des premiers pics de chaleur. Lors d’une rencontre avec les différents acteurs du projet, elle a tenu à rappeler l’importance d’une cohésion dans la prévention de risques de fortes chaleurs mais également à remercier l’action des associations qui aident les plus fragiles au quotidien.  Il a été activé le 1er juin et sera déployé jusqu’au 15 septembre 2018. Pour le moment, le stade 1, phase de « veille », oblige les collectivités à tenir un registre de toutes les personnes isolées.

Des gestes simples

Pour protéger les plus fragiles (personnes âgées, isolées, sans abri, enfants en bas âge…), des réflexes simples sont à adopter. Boire régulièrement de l’eau -1,5 litre par jour assure une bonne hydratation de l’organisme-, humidifier et ventiler son corps tout au long de la journée, manger équilibré et en quantité suffisante, ne pas boire d’alcool et éviter les efforts physiques. Il est aussi conseillé de limiter les sorties aux heures les plus chaudes de la journée, de tenir son logement au frais en fermant les volets et également de rester dans un endroit frais et aéré au moins 2 heures par jour. Une plateforme téléphonique d'information est d’ores et déjà en service au 0 800 06 66 66. Enfin, conseil capital : prendre des nouvelles de ses proches et en donner en retour !

Des températures de plus en plus chaudes

Bien que le mois de juin s’annonce plutôt lourd et orageux, les deux mois suivants seront synonymes de fort ensoleillement, de temps sec et de fortes chaleurs.  Météo France prévoit des risques de canicule sur l’ensemble de l’Hexagone, à plus ou moins forte intensité. La ministre, dans un communiqué officiel, confirme que, « compte tenu du changement climatique, les phénomènes météorologiques de fortes chaleurs s’avèrent chaque année de plus en plus fréquents et intenses en France métropolitaine ».

4 niveaux de gravité

Après le terrible épisode de canicule survenu à l’été 2003 ayant entraîné la mort de près de 20 000 personnes, le Plan national canicule est mis en œuvre chaque année. Il compte quatre niveaux d’intervention : la simple «?veille saisonnière?» (niveau 1), servant à la vérification des dispositifs opérationnels et à la mise en place d’une surveillance, « l'avertissement chaleur?» (niveau 2), phase de veille renforcée, «?l’alerte canicule?» (niveau 3) qui prend en change les mesures adaptées avec des actions de prévention et de gestion et la «?mobilisation maximale?» (niveau 4) avec la mise en place de mesures exceptionnelles.

© Jenny Sturm / Fotolia