La HAS (Haute autorité de santé) rappelle qu’aucune étude clinique n’a mesuré l’efficacité thérapeutique des conseils de chaussage sur les douleurs, les risques de chute et les complications cutanées. Cependant, les professionnels de santé s’accordent sur des recommandations ayant notés un lien entre troubles de l’équilibre-risque de chute- chaussage ainsi que sur l’incidence des troubles trophiques (dus à un chaussage inadapté) sur les capacités de déplacement. Rappelons que la marche et l’activité physique en général sont garantes de notre qualité de vie.

Ces informations non exhaustives sont données à titre indicatif,en cas de doute sur l'état cutané et trophique de vos pieds, sur votre chaussage adapté ou non, demandez à  votre médecin traitant.


Pourquoi être plus attentif en vieillissant ?


Le vieillissement naturel 


Il engendre une diminution de la sensibilité plantaire (due à une diminution du nombre de capteurs sensoriels, à l’épaississement de la peau), une diminution de la vitesse de conduction des informations et des réactions posturales (muscles, tendons), une baisse de la vision et une diminution de l’efficacité de l’appareil vestibulaire.
Ces 3 éléments sont les garants de l’équilibre postural : prendre soin du pied dans sa globalité, c’est en parti agir pour maintenir son équilibre et donc prévenir les chutes.


Les pathologies


Rhumatismes, inflammations, troubles neurologiques centraux ou périphériques, maladies comme le diabète peuvent engendrer douleurs, déformations, perte de sensibilité, fragilité cutanée : autant de contraintes auxquelles la première chaussure venue ne pourra contenir, protéger ou ne pas aggraver.

Choisir ses chaussures

Les points de vigilance à observer


L'ouverture
doit être large pour enfiler facilement un pied qui manque de souplesse.

La fermeture doit être montante et réglable pour s'ajuster au pied et respecter son volume.
On pensera à ceux qui ont des difficultés avec les préhensions fines en utilisant des lacets élastiques ou des attaches avec velcro (de bonne qualité pour ne pas se défaire facilement).

Le pied doit être maintenu sans être oppressé :
- la tige doit être assez haute afin que le pied ne se déchausse tout seul
- l'empeigne sera souple et le bout de pied assez haut et sans couture pour respecter le volume que les doigts souvent en griffe occupent et l'intégrité d'une peau fragile.

Le talon sera le plus large et plat possible afin de ne pas limiter la surface d'appui.
Certaines femmes habituées toute leur vie aux talons hauts ne sauront pas porter de chaussures sans talon, il s'agira de trouver un compromis avec un professionnel de santé.

Une semelle
- épaisse : offre un meilleur amorti des pressions
- rigide : participe à réduire la douleur en cas d'arthropathies inflammatoires
- fine entre 0,5 et 1 cm : laisse la souplesse nécessaire pour dérouler le pas et sentir le sols et ses aspérités. (cela diminue les chute en situation expérimentale selon l'HAS)
Elle sera antidérapante et arrondie afin de minimiser les risques de chute.

Hygiène
Idéalement elles disposent d'un système d'aération et son lavables pour éviter le développement des bactéries notamment.

Chaussons : ce qui est valable pour les chaussures l'est également pour les chaussons.

La pointure adaptée
: entre les orteils qui ont tendance à se plier (on parle d'orteil en griffe), la sensibilité qui diminue, le pied qui s'élargit, etc. la pointure n'est pas aussi simple à évaluer selon les modèles. 

Les chaussures thérapeutiques de série

Ces chaussures dites thérapeutiques sont préconisées pour un usage temporaire (CHUT) ou prolongé (CHUP) lorsque des affections cutanées et articulaires (diabète, rhumatismes, traumatisme, troubles neurologiques, etc.) rendent impossible et / ou douloureux le port de chaussures classiques.

Prescrites, elles bénéficient d'une prise en charge de la sécurité sociale lorsque cela est justifié comme dit précédemment.

CHUT (chaussures thérapeutiques à usage temporaire) 
Utilisées pour mettre en décharge une zone après une opération. Les chaussures vont s'adapter aux volumes modifiés du pied.

CHUP (chaussures thérapeutiques à usage prolongé)
Prescrite sur ordonnance pour les personnes qui ne trouvent pas à se chausser dans le commerce.

Les chaussures thérapeutiques sur mesure

Pour qui?
Pour les personnes dont les pieds présentent des déformations ou des mensurations hors normes, ne pouvant être contenues ou soulagées par les chaussures thérapeutiques de série.

Par qui?
C'est le podo orthésiste qui les confectionne sur moulage ou à partir des mensurations sur prescription médicale. On parle alors de grand appareillage.
Il est important de faire au moins une visite de suivi pour vérifier s'il n'existe pas des points d'appui ou de frottement qui pourraient occasionner douleurs et lésions selon les cas.

Prendre soin de ses pieds

Choisir un chaussage adapté à sa situation est primordial pour favoriser le maintien des activités et des déplacements, l'équilibre.
Prendre soin de ses pieds dans leur généralité aussi.

Selon l'HAS (Haute Autorité de Santé), après 75 ans, 30% des personnes marchantes ou pouvant se tenir debout ne peuvent plus soigner leurs pieds! Que ce soit à cause d'un manque de souplesse, de vue ou de préhension insuffisante, etc.

N'hésitez pas à parler à votre médecin traitant de vos pieds en cas de douleur, difficulté à entretenir vos ongles, de la moindre difficulté les concernant. Il vous dirigera vers des professionnels spécialisés comme le pédicure-podologue.

Article rédigé par Sonia Chittaro, ergothérapeute consultante d'Autonom-ease.