Comment multiplier les petits bonheurs des seniors ?


personne-agee-cuisine

Profiter de bons petits plats livrés à domicile, faire de nouvelles rencontres, attendre la visite d’une connaissance bienveillante, participer à un atelier de zoothérapie, se faire hypnotiser… La vie quotidienne peut être ponctuée de petits bonheurs et d’activités qui attisent la curiosité et l’envie. Pour les personnes âgées en fin de vie et/ou en perte d’autonomie, ces plaisirs du quotidien ne sont pas toujours très accessibles. C’est pourquoi la Fondation d’entreprises ADRÉA lance un appel à projets ouvert jusqu’au 22 février 2017. L’objectif ? « Permettre une fin de vie plus douce aux personnes âgées ». En invitant tous les acteurs qui le souhaitent à imaginer comment apporter plus de « petits bonheurs » aux seniors, ADRÉA Mutuelle dit vouloir « soutenir, explorer et accompagner les initiatives portées à la fois par des associations et des services de soins palliatifs pour donner, jusqu’au bout, des moments de douceur aux aînés ».

Plaisirs de la table et soins de support

« Cet appel à projets vise à répondre aux besoins des personnes en fin de vie et de leurs aidants, ainsi qu’à favoriser les conditions d’un débat serein sur le sujet », explique Christiane Hubert, présidente de la Fondation. Les idées proposées devront permettre, par exemple, de faciliter l’accès aux activités culturelles et artistiques, mais aussi d’apporter des soins de support et de relaxation tels que l’art-thérapie, la sophrologie, la socio-esthétique, la zoothérapie... Les dispositifs imaginés pourront également porter sur la gastronomie et devront pouvoir faciliter l’accompagnement de personnes âgées, encourager la présence d’aidants familiaux et professionnels, de bénévoles... Après tout, quoi de mieux que d’être bien entouré et de pouvoir toujours profiter des plaisirs de la table ?

Quelle prise en charge ?

Chaque année, ADRÉA lance deux appels à projets sur la thématique « 2016-2020 : protéger pour une fin de vie plus sereine ». Destinés à améliorer la qualité de vie des seniors de façon durable, les projets peuvent également porter sur l’information du grand public, les aspects législatifs de la fin de vie et la prévention de la maltraitance des personnes âgées en améliorant la relation aidant-aidé. Selon une étude réalisée en 2016 auprès de 1 002 personnes, seuls « 53% des Français considèrent que la fin de vie est bien prise en charge », alors que, pour les professionnels de santé, les aidants et un grand nombre d’associations, il reste beaucoup à faire… Vous pensez à des solutions ? N’hésitez pas à faire part de vos idées de petits bonheurs !

© Gerhard Seybert/Fotolia


Sur le web

L’appel à projets sur le site de la Fondation