Perte du goût et de l’appétit, difficulté à mâcher, troubles cognitifs, état bucco-dentaire altéré, prise de traitements médicamenteux… Pour de multiples raisons, la dénutrition affecterait de nombreuses personnes âgées en France. Pire, elle constituerait un véritable facteur d’hospitalisation et de perte d’autonomie. Le Site des aidants parle de 3 à 5% de la population âgée de 65 à 75 ans ; 30% de personnes au-delà de 80 ans seraient également concernées.

Gare à la perte de poids

Selon une étude nommée NutriAction, réalisée en 2013, 45% des seniors de plus de 70 ans seraient confrontés à un véritable risque et, « plus préoccupant encore, 12% des personnes dépistées sont en état de dénutrition », affirme un communiqué de presse de l’agence Auxiliadom, spécialisée dans l’aide à domicile, qui précise que ce phénomène reste souvent compliqué à détecter. Si le diagnostic est difficile à poser, la perte de poids constitue en revanche le symptôme visible le plus sûr.

La nécessité d’un entourage vigilant

« Même si le médecin généraliste reste l’interlocuteur clé pour détecter et soigner la personne dénutrie, la famille joue un rôle primordial pour tirer la sonnette d’alarme, le cas échéant », souligne le communiqué. Pour les seniors restés chez eux, les entreprises de services à domicile peuvent également jouer un rôle primordial et alerter les proches en cas de doute. À noter que certaines sociétés spécialisées proposent de livrer des repas et de fournir des conseils nutritionnels pour permettre à toutes les personnes âgées, en perte d’autonomie ou non, de garder une «alimentation-plaisir». C’est le cas de Saveurs et Vie, basée en Île-de-France.

Une réponse personnalisée aux besoins

La société Auxiliadom annonce un nouveau partenariat mis en place avec cette dernière afin de lutter contre la dénutrition. « Tout nouveau patient pris en charge aura droit à un entretien d’une quinzaine de minutes, mené par les diététiciennes de Saveurs et vie. Celui-ci servira de base à la mise en place d’un programme ad-hoc, adapté en fonction des goûts et de la pathologie de la personne prise en charge », précise l’entreprise. Une initiative intéressante pour répondre à un enjeu de santé publique majeur, encore peu pris en compte.


© AntonioDiaz / Fotolia


Sur le web

Le site d’Auxiliadom