Des semelles connectées pour une meilleure autonomie !


« Le projet RESPECT répond à une demande, un besoin exprimé par les professionnels de santé. Il permet de suivre de manière continue et précise certains paramètres de la marche, corrélés avec le risque de perte d’autonomie d’une personne âgée », explique le Dr Antoine Piau, gériatre au CHU de Toulouse et principal investigateur de ce programme. Initié en 2013, c’est sous la forme de semelles de chaussures basiques que RESPECT (REcueil et Suivi dynamique des indicateurs de pré-dépendance des PErsonnes âgées fragiles) a vu le jour. Une innovation née d’un partenariat entre le CHU de Toulouse, le LAAS-CNRS (Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes) ainsi que d’autres acteurs.

Un outil rapide et objectif

Il s’agit d’une paire de semelles amovible, autonome en énergie, mesurant différentes caractéristiques essentielles de la marche : l’activité, la vitesse de déplacement, la distance parcourue et la variation de poids. La semelle transmet ces données, sans fil, vers un appareil technologique tel qu’un Smartphone ou une tablette tactile. Ce dernier est connecté à un espace de stockage que l’on peut consulter à distance via une interface adaptée pour les utilisateurs (patients ou médecins). « Le but, pour les gériatres, est de disposer d’outils rapides et objectifs afin de pouvoir être alertés au plus tôt de la perte d’autonomie des personnes âgées car les consultations sont souvent très éloignées dans le temps », souligne Eric Campo, chercheur au LAAS-CNRS. Le projet intègre par ailleurs des formations complètes pour les seniors qui n’ont pas l’habitude du numérique et ne savent pas utiliser les outils technologiques.

Un prix approximatif de 150 €

Financées en partie par l’ANR (Agence nationale de la recherche) et la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), une soixantaine de personnes âgées ont déjà pu tester les semelles. « Il y a eu quatre versions, précise Dr Piau. On a amélioré le programme au fur et à mesure des essais, selon les retours des usagers. La dernière version en elle-même est bien aboutie d’un point de vue technique. Maintenant, il reste à développer l’application associée pour téléphone et tablette et à trouver une méthode de commercialisation. » C’est en effet ce dernier point qui pose problème : la paire de semelles a un coût approximatif de 150 euros mais qui les financerait et les prescrirait ? Les acteurs du projet sont actuellement à la recherche d’un relais commercial afin d’industrialiser leur création.

Créer un accompagnement complet

Un autre projet est en cours : Fragil-IT, qui a pour objectif de créer un suivi et un accompagnement complet à domicile des personnes âgées fragiles. Ce programme vise à compléter le dispositif de semelles en constituant un pack qui comprendrait une balance électronique pour mesurer le poids et l’équilibre ainsi qu’un système pour analyser la force de préhension (la personne serre un objet dans sa main le plus fort possible). Ces trois équipements donnent les paramètres primordiaux de ce qu’on appelle les critères de fragilité, afin de prévenir les risques de tomber dans un état de dépendance.

© Eric Campo

Sur le web
Projet RESPECT
Projet RESPECT sur l'Agence nationale de la recherche