Ecrire un livre pour se soigner et laisser une trace de vie


Soigner le mal par les mots, c’est ce que propose l’association Traces de vie, qui accompagne, depuis 2011, des personnes gravement malades ou en fin de vie dans l’écriture de leur récit de vie. Ouvrage autobiographie ou fictionnel, la forme importe peu... L’objectif principal est le mieux-être du patient, « l’amélioration de son vécu de la maladie et des soins ». Le livre devient alors un outil pour extérioriser sa colère, l'incompréhension mais aussi un support pour laisser une trace à ses proches... A l’origine de cette aventure littéraire ? Christelle Cuinet, ancienne professeure de lettres, devenue biographe hospitalière. Sa devise : « Donnez, recevoir, transmettre ».

Des souvenirs, des anecdotes...

Exit les journées entières derrière un bureau à interpréter les œuvres des écrivains d’antan ! Christelle se consacre désormais pleinement au présent pour aider ceux qui ne seront peut-être bientôt plus. Unités de soins palliatifs ou d'hémato-oncologie pédiatrique, maisons de retraites, centres de longs séjours, EHPAD et même à domicile... Christelle sillonne le Jura pour se rendre au chevet des personnes fragilisées, afin d’écouter leur histoire puis de la retranscrire. Si le procédé est toujours le même, le contenu s’adapte en fonction de l’âge et des attentes de chaque apprenti écrivain. Les enfants sont invités à incarner un héros doté d’un super pouvoir tandis que les adultes racontent des pans de leur vie. « Souvenirs, anecdotes ou recettes de cuisine composent les pages de celles et ceux qui ne veulent pas partir sans avoir tout dit », explique Christelle. « C’est triste ce qui nous arrive ou nous est arrivé mais, d’un autre côté, on est un peu intouchable maintenant », indique l’une d’entre elles.

Un engagement récompensé

Une fois rédigé, le livre est tiré en dix exemplaires, remis gratuitement. En effet, « la totalité du service est offert aux personnes et à leur famille, soutient Christelle. C’est très important pour moi car je veux vraiment que ce service soit accessible à tous. » En près d’une décennie, elle a écrit plus d’une centaine d’ouvrages et fait autant de rencontres « exceptionnelles ». Son engagement l’a conduite à remporter le prix coup de cœur de l’Economie sociale et solidaire (ESS), en 2017. Trois ans plus tard, le 21 février 2020, au Centquatre à Paris, elle se verra remettre l’un des dix prix de la Fondation Cognac-Jay qui récompensent des initiatives philanthropiques.
Dans la même veine, l’entreprise Entoureo propose un coffret pour apprendre à connaître ses aïeux. Les jeunes peuvent ainsi interviewer leur proche à l’aide d’un micro-cravate, relié à une plateforme qui retranscrit intégralement, et de manière automatique, les échanges. Pour coucher ces souvenirs sur papier, il suffit ensuite d’éditer le livre biographique, en quelques clics. « Toute vie mérite un livre ! », conclut Christelle Cuinet.