En 2017, une nouvelle labellisation pour les services de soin à domicile


Un label adapté au secteur des soins et du maintien à domicile ? C’est ce que met en place, en janvier 2017, le Syndicat national des associations d’assistance à domicile (SNADOM). Tout juste inauguré, le label, baptisé R&S pour Responsabilité et santé, vise à «entériner et renforcer les bonnes pratiques du secteur en matière de responsabilité sociétale», indique le syndicat dans un communiqué publié en janvier 2017.

Prise en charge éthique et responsable

Pour rejoindre le club des services labellisés -cinq associations sont engagées dans le processus de certification pour le moment- les prestataires doivent suivre une démarche spécifique, en commençant par la signature d’une charte divisée en dix points. Intervient ensuite un processus de 36 mois qui repose sur sept engagements thématiques : «mettre en place une gouvernance responsable», «respecter les droits des personnes», «développer des relations et des conditions de travail responsables», «préserver l’environnement», «développer l’éthique dans les relations d’affaires», «respecter les intérêts des usagers et des bénéficiaires», et «viser le développement local et l’intérêt général». De quoi garantir aux particuliers que les services de soin à domicile labellisés sont engagés dans une démarche de responsabilité et de respect de la personne.

Beaucoup de professionnels concernés

Mis en place avec le label Lucie, qui identifie les entreprises engagées dans un processus de développement durable, notamment dans le secteur social, R&S vise donc à identifier les prestataires de santé à domicile et à certifier leur responsabilité en tenant compte de valeurs sociales et solidaires. Les acteurs concernés sont nombreux : établissements d’hospitalisation à domicile (HAD), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), centres de santé, établissements médico-sociaux peuvent prétendre à une labellisation auprès du SNADOM, peu importe leur profil, leur statut et leur taille. De quoi prendre en charge la perte d’autonomie de façon éthique et professionnelle.


© Gilles Lougassi / Fotolia


Sur le web

Le site du SNADOM