Apprendre à lire à 70 ans. En Inde, une école située dans le village de Phangane, près de Bombay, rend ce désir possible. Ouvert aux femmes âgées de plus de 60 ans, cet établissement baptisé « Aajibaichi Shaala » (« l'école des grands-mères » en langue marathie), et fondé en mars 2016, rattrape le temps perdu en leur apprenant les bases de l’écriture et de la lecture.

Élever le statut des femmes

À l’origine de cette brillante initiative, Yogendra Bangar, professeur à l’école primaire du village, a constaté que de nombreuses femmes analphabètes déploraient le fait de ne pas pouvoir assister aux lectures publiques de cérémonies religieuses, explique le magazine Paris Match. Aujourd’hui, elles sont des dizaines à se rendre à l’école six jours par semaine. Yogendar remarque que « leur confiance en elles s’est vraiment améliorée. Où qu’elles aillent, elles n’ont besoin de personne pour accomplir leurs tâches ».

Changer leur vie…

L’après-midi, une institutrice d’une trentaine d’années enseigne à ces septuagénaires la lecture de textes simples et leur donne des devoirs. Aujourd’hui, ses élèves commencent à écrire et à connaître l’arithmétique de base. Souvent veuves, ces femmes voient l’occasion de s’émanciper ; le projet de Yogendra rompt clairement avec les traditions de l’Inde rurale qui briment encore les femmes, confinées à leur statut d’épouse et à leur condition d’analphabète. Cette première expérimentation prouve qu’il est possible, à tout âge, d’apprendre et de changer le cours de sa vie. Elle pourrait, à l’avenir, inspirer d’autres localités.

© Twitter / L’Express