La France compte 16 millions de personnes sexagénaires en 2016 ; un chiffre qui, à en croire les estimations démographiques les plus récentes, devrait continuer à augmenter dans les années à venir. Pour mieux comprendre comment l’avancée en âge est perçue, une étude intitulée «Les Français et le vieillissement», a été menée en septembre 2016 par les salons Silver economy expo et Solulo.

Une différence entre «senior» et «vieux»

Plus de mille personnes de 18 à 65 ans ont été interrogées. Il en ressort que près d’un tiers considère «qu’être vieux» est une question d’état d’esprit et non d’âge. Les personnes interviewées marquent également une différence entre la notion de «senior» et de «vieux», suivant le raisonnement suivant : on devient «senior» (60 à 70 ans), avant d’être «vieux», à partir de 70 ans. Une opinion qui pourrait se résumer par cette citation d’Henri Matisse : «On ne peut pas s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher de devenir vieux». Le mot «senior», en revanche, est directement lié à l’âge pour 89% des Français (11% pensent que c’est une question d’état d’esprit).

Aider à maintenir un bon état de santé

Par ailleurs, des efforts sur le maintien d’une bonne santé doivent encore être améliorés selon 68% des Français qui veulent voir les politiques publiques aller dans ce sens. 66% des personnes ayant répondu à l’enquête souhaitent les voir «agir pour inciter la population à adopter des modes de vie qui favorisent le maintien en bonne santé, sans pour autant contraindre ou sanctionner».

Soutien à l’aide à domicile

Une majorité des Français (75%) voient également les services d’aide à domicile à la fois comme un moyen de permettre aux aînés de rester chez eux le plus longtemps possible et comme une solution face au manque de places dans les maisons de retraite. À ce sujet, ils expriment leurs attentes vis-à-vis de l’État, espérant une «aide plus affirmée».


© Robert Kneschke/Fotolia


Sur le web

Le site de Silver Economy Expo

Le site de Solulo