Film "L'échappée belle" : un road-trip sur la fin de vie


Inspiré des road-movies, L'échappée belle est un film émouvant, dans lequel s’entremêlent bonheur, passion et émotion. Ella a un cancer en phase terminale, John, lui, est atteint de la maladie d’Alzheimer et perd peu à peu la mémoire. Plus qu’un simple voyage, ils cherchent à échapper à leur quotidien fait de médicaments et de souffrance. Ce n’est pas leur premier séjour aux États-Unis et, pourtant, ils ne reconnaissent rien de cette Amérique néo-trumpienne en pleine mutation. Les acteurs principaux, Donald Sutherland et Helen Mirren, peignent un tableau profond et émouvant de la fin de vie. Ce film sort en salle en France le 3 janvier 2018.

Une aventure inspirée d’un roman

Paolo Virzi, le réalisateur, a su mettre son sens de l’humour et son analyse au service du film, et aborde avec talent et sincérité la vieillesse et la perte d’autonomie. Pour lui, tant qu’il y a de l’amour, l’espoir reste permis. «Le film est une ballade sur la liberté individuelle de choisir sa propre vie. Je m'identifie beaucoup aux personnages, j'espère que le public en fera autant.», explique-t-il sur France Info. Si le film est inspiré du roman Le cherche-bonheur de l’auteur américain Michael Zadoorian, Paolo Virzi ne voulait en aucun cas tomber dans les clichés en se servant des décors somptueux et imposants que sont le désert de l’Arizona ou Monument Valley. C’est la raison pour laquelle il a préféré «des sites moins éblouissants qui n’étaient pas exempts de banalité».

Une jeunesse éternelle

L'échappée belle n’est pas une comédie mais un film qui traite avec brio de sujets lourds et douloureux. La maladie est présente mais il ne s’y attarde pas. Au contraire, il célèbre la vie, dans toute sa splendeur. C’est là que réside toute sa beauté. Malgré l’âge et des problèmes de santé qui les rongent, les personnages s’efforcent de vivre pleinement, souvent à la frontière de la légalité. Une jeunesse après laquelle ces deux compagnons de voyage s'efforcent de courir lorsqu'elle n'est plus qu’un lointain et doux souvenir.