«Notre objectif est de proposer aux seniors une plateforme agréable et stimulante, et de leur permettre de voyager», déclare Peter Mangan, créateur de Freebird club (Club des oiseaux libres, en français). Ouvert en juin 2016, ce site s’adresse aux plus de 55 ans et propose de mettre en relation des vacanciers et des propriétaires un peu partout dans le monde. L’initiative a même été récompensée par le prix de l’innovation de la Commission européenne pour son implication dans la lutte contre l’isolement des personnes âgées. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les seniors sont de plus en plus nombreux à apprécier les réseaux de partage et d’entraide.

Créer du lien social

Ce nouveau réseau est semblable à celui d’Airbnb, à une exception près : les seniors en vacances logent avec l’habitant qui les accueille. La plateforme permet aux touristes de rencontrer des hôtes via le site mais également d’être mis en relation avec des seniors de la même tranche d’âge une fois arrivés sur place. Du côté des propriétaires, accueillir des personnes chez soi constitue un complément de revenus appréciable. Mais c’est surtout l’aspect social qui a poussé le créateur à mettre en place cet espace. «J'ai pensé qu'Airbnb n'avait fait que gratter la surface de quelque chose de meilleur. Si vous activez la dimension sociale et faites en sorte de ne pas seulement loger des personnes mais plutôt d'en faire un moyen de rencontres, vous avez l'outil pour contrer les problèmes auxquels font face les plus âgés», explique Peter Mangan dans la vidéo de présentation de Freebird club (ci-dessous).

Comment ça marche ?

Pour devenir hôte ou accéder aux offres, il faut obligatoirement s’acquitter de la somme de 15 euros lors de l’inscription. Comme sur Airbnb, chacun doit compléter son profil en l’agrémentant de quelques photos de son lieu de vie. Ne reste plus qu’à entrer la destination de son choix et sélectionner les critères requis ! Si Freebird club connaît un tel succès, c’est aussi grâce à une plateforme et des procédures sécurisées.

Sur le web
Site de Freebird club (en anglais)