Hong Kong : une chaîne de restau gérée par des seniors


Beaucoup de personnes âgées ne souhaitent pas s’arrêter de travailler après avoir atteint l’âge légal de la retraite. Soit parce qu’elles aiment être actives, soit parce qu’elles n’ont pas le choix car elles ont besoin de couvrir leurs dépenses. C’est pourquoi, à Hong Kong, là où un senior sur trois vit sous le seuil de pauvreté, une chaîne de restaurants n’emploie pratiquement que des retraités. L'objectif est de promouvoir leur réemploi mais également de favoriser leur vie sociale.

2 000 aînés embauchés

En 2005, lorsqu’un groupe de personnes âgées bénévoles a réalisé que les gens de leur âge étaient confrontés à de réelles difficultés de réemploi, ils ont décidé de fonder un restaurant : le Gingko House. Depuis son ouverture, la petite entreprise s’est émancipée pour compter aujourd’hui cinq établissements. À ce jour, près de 2 000 aînés y ont trouvé un emploi. Ces établissements sont entièrement gérés par des personnes âgées, de la réception au service, en passant par les cuisines. Le dernier restaurant de la chaîne, VietStreet, a ouvert ses portes fin novembre 2017 et embauche actuellement 50 personnes âgées. Du fait des limites physiques, Gingko House a mis en place un système d’horaires aménagés pour permettre aux employés de travailler de quatre à six heures par jour.

De réelles difficultés de réemploi

L’association Oldyssey, qui parcourt le monde avec sa caméra à la rencontre des seniors, est allée découvrir ce concept unique dans la région et a interviewé Albert, serveur chez VietStreet : « Quand j’étais plus jeune, j’ai travaillé durant 35 ans dans une entreprise. Lorsqu’il y a 20 ans j’ai arrêté et cherché un nouveau travail, je n’en ai pas trouvé parce que j’étais trop vieux. J’ai entendu parler de ce restaurant qui emploie des seniors, j’ai sauté sur l’opportunité ! ». Gingko House lui a offert une chance de se reconvertir dans un métier humain où les interactions sociales sont quotidiennes, et, depuis, Albert se dit épanoui dans son travail. À l’avenir, l’entreprise compte étendre et diversifier ses activités dans l'espoir d'employer davantage de seniors.

Pas un gadget pour attirer les clients

Les clients et jeunes collègues se disent souvent surpris mais ravis de voir des seniors aussi actifs. Cependant, Ken Choi, le responsable développement de Gingko House, précise au media Free press qu’il « ne souhaite pas faire de l’emploi des seniors un gadget pour attirer les clients. » Il pense que la qualité du service et de la nourriture est la principale motivation de sa clientèle. « Nous voulons parvenir à une situation gagnant-gagnant, ajoute-t-il. Les clients, les commerçants et les seniors peuvent tous en bénéficier. »