Les personnes âgées à l’honneur le 1er octobre


C’est un rendez-vous annuel qui met à l’honneur nos aînés, de France et d’ailleurs. Depuis presque 20 ans, chaque 1er octobre sont célébrées les personnes âgées. Une belle initiative pour mettre en lumière ceux qui représentaient 900 millions de personnes dans le monde en 2015.


Une population ciblée

Mais de qui parle-t-on ? À partir de quel âge pouvons-nous dire que nous sommes des seniors ? L’OMS (organisation mondiale de la santé) reconnaît qu’une personne âgée de 60 ans ou plus est considérée comme senior. Ils seront deux milliards à atteindre cet âge d’ici 2050. Le vieillissement des populations s'accompagne d'une amélioration significative des conditions de vie. Dans les pays de l’OCDE, l’espérance de vie à la naissance est en moyenne de 80,6 ans soit dix ans de plus qu’en 1970 ! Dans le palmarès des pays où l’on vit le plus vieux, on retrouve le Japon en première position (espérance de vie de 83,9 ans).


Des droits fondamentaux

En créant cette journée internationale des seniors, l’ONU a souhaité rappeler leurs droits,  indissociables des principes énoncés par l’organisation : indépendance, participation, épanouissement personnel et dignité. C’est également l’occasion pour chacun d’entre nous de prendre conscience de la place qu’occupent les personnes âgées dans notre vie et notre société. Ils sont les premiers à s’investir dans la vie associative et le bénévolat. Ils sont également en première ligne pour donner un coup de main lorsqu'il s'agit de garder leurs petits-enfants, les emmener en vacances ou encore d'assurer les trajets scolaires... Pour ces raisons, l’ONU a reconnu qu’il était capital de mettre leur présence et leur rôle en avant.


Des actions spécifiques

À cette occasion, des associations ont choisi de réaliser des actions spécifiques. Les petits frères des pauvres, par exemple, ont créé « les fleurs de la fraternité ». Au premier jour du mois d’octobre de chaque année, leurs équipes partent à la rencontre des plus jeunes sur plus de 200 lieux, dans les rues et devant les commerces dans le but d’offrir des fleurs aux passants, pour qu’à leur tour ils distribuent ces fleurs à une personne âgée de leur entourage, dans leur quartier, immeuble, ou même à des inconnus. Le but est de rompre l’isolement de cette population et de partager un moment chaleureux. Le réseau Coviva, qui propose des aides à la personne, se mobilise également dans plusieurs établissements scolaires. Ils invitent leurs bénéficiaires à partager et interagir avec des élèves de CP et de CE1 autour des questions d’environnement et de développement durable. Un moment d’échange, de transmissions et de découverte pour les deux générations.

© Robert Kneschke