L’escroquerie en ligne : les seniors sont plus touchés !


«J’ai reçu un mail d’un ami qui m’expliquait avoir perdu beaucoup d’argent au jeu. Il me demandait de lui acheter une carte prépayée et de ne rien dire à sa famille. Heureusement, j’avais vu cette personne deux jours avant. Étonnée, j’ai fini par contacter son épouse. Le mail était très bien fait, j’y ai cru.», témoigne la résidente d’une maison de retraite. Arnaque aux sites de rencontres, aux investissements retraite ou pour des obsèques moins chères, les idées ne manquent pas aux cybercriminels qui ont fait des seniors leur cible préférée.

Des victimes faciles

En 2017, d’après les chiffres de la Gendarmerie nationale, en moyenne 5 300 plaintes ont été déposées chaque mois pour motif de délinquance en ligne, soit 63 600 par an. Les plus âgés en sont souvent les premières victimes. L’étude publiée en mai 2018 par Kaspersky Lab et B2B International, «Les seniors, une cible de choix pour les cybercriminels», révèle que 16% des internautes français interrogés connaissent une personne victime d’escroquerie en ligne parmi les membres les plus âgés de leur famille. Et 57% des interrogés se disent préoccupés pour la sécurité de leurs aînés connectés.

Des seniors très connectés

Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France, précise : «Les internautes les plus âgés sont des cibles vulnérables et très lucratives pour les cybercriminels. Ils sont donc très exposés aux menaces que sont les malwares et spywares ou encore aux escroqueries par e-mail.» Et pour cause, plus de 86% des 55 ans accèdent à internet depuis chez eux, plusieurs fois par jour. 35% d’entre eux consacrent plus de 20 heures par semaine à internet.

Une vigilance renforcée

Tanguy de Coatpont poursuit : «La seule façon de s'en protéger est d’associer une vigilance renforcée à l’installation de logiciels de sécurité efficaces sur tous les équipements, y compris les mobiles. Cela permettra de maîtriser les risques pour la sécurité et de protéger les seniors de notre entourage contre toute activité numérique malveillante.». Quelques conseils : installer un antivirus, ne pas envoyer d’argent et ne pas fournir ses coordonnées bancaires sur des sites non fiables (un cadenas dans la barre d’adresse en haut à gauche est présent lorsque le site est fiable). Il est important de vérifier les adresses d’où proviennent les mails et d’éviter de diffuser des photos personnelles en ligne.

En cas d’arnaque

Toutefois, si vous êtes victimes d’escroquerie, il est très compliqué de récupérer ses biens par la suite. A noter que la plupart des banques proposent désormais une garantie optionnelle «Assurance moyens de paiements» qui permet de rembourser les opérations frauduleuses en ligne. En attendant, vous pourrez signaler la fraude sur le site dédié du gouvernement (en lien ci-dessous) qui permet de supprimer le site ou l’adresse en question.

© olly/ Fotolia