L’idée qui a du chien : réunir seniors isolés et animaux abandonnés


4,6 millions de Français âgés de plus 60 ans disent souffrir de la solitude*. En parallèle, 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année, dans l’Hexagone, et nombre d’entre eux resteront orphelins. Et si on les réunissait ? C’est l’ingénieuse idée de la SPA, à l’origine du dispositif « Familles seniors » qui propose une adoption facilitée pour les plus de 65 ans. Actuellement en test au refuge d’Orgeval (Yvelines), le projet pourrait bientôt être déployé dans tout le pays. « S’il est aujourd’hui avéré que les animaux ont des bienfaits sur la santé physique et morale des seniors, il apparaît évident de les mettre en relation pour le bien-être de tous », soutient Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA. L’objectif : rompre la solitude, apporter du réconfort et de la joie de vivre à chacun. « Des placements sous le signe du bon sens et du bonheur partagé ! », selon lui.

Un dispositif gagnant-gagnant

Les services sociaux de mairies identifient des personnes âgées et isolées pour lesquelles la compagnie d’un animal serait bénéfique. L’équipe de la SPA se rend ensuite chez elles pour évaluer les conditions d’accueil et être en mesure de proposer à chaque personne des chiens ou des chats, souvent âgés, adaptés à leur mode de vie. A noter que la SPA reste propriétaire de l’animal. Si la personne n’est pas imposable, l’association prévoit de prendre en charge l’alimentation et les frais vétérinaires, grâce à l’aide des communes. Pierre-François Viard, maire de Louveciennes, également vétérinaire, ne cache pas son enthousiasme. « Lorsqu’une personne âgée perd son compagnon, c’est un déchirement, comme pour tous les maîtres. Mais, la plupart du temps, elle ne s’autorise pas à adopter de nouveau, par peur de ne pas être en mesure de l’assumer jusqu’au bout, constate-t-il. Ce dispositif permet de lever le frein qui privait trop de seniors de la joie d’avoir un compagnon aimant et trop d’animaux d’être adoptés par des maîtres attentionnés. »

Un chien et 10 ans de moins !

Des récalcitrants ? Cet argument devrait faire pencher la balance... Outre le meilleur ami de l’homme, le chien pourrait être une véritable cure de jouvence ! En effet, sa compagnie aiderait les personnes de plus de 65 ans à rajeunir de 10 ans. Selon une étude anglaise, relayée en France par le site Wamiz, avoir un animal de compagnie induit un niveau d'activité physique plus élevé car ses propriétaires doivent le promener régulièrement, s'en occuper, lui lancer la balle... De fait, ils sollicitent tout leur corps et réalisent des efforts physiques, au quotidien, sans s'en rendre compte. Les propriétaires de plus de 65 ans ont démontré qu'ils étaient 12% plus actifs que ceux qui n’ont pas de chien. Leur état de forme serait alors équivalent à celui d'une personne âgée de dix ans de moins (moins de maladies cardiaques, de problèmes osseux et musculaires). Alors, convaincus ? Pas question de donner sa langue au chat !
* Rapport 2019 sur la solitude, publié par les Petits frères des pauvres