Mains : favoriser les préhensions


Cette fiche d'information est non exhaustive et est donnée à titre indicatif et général pour vous aider à comprendre pourquoi et comment améliorer son autonomie.
Vous pouvez  prendre conseils ou suivre ceux prodigués lors de soins en institution d'un professionnel de la rééducation du membre supérieur tel que l'ergothérapeute, ou de votre kinésithérapeute si vous êtes suivi.


Préhensions


On entend par préhension le fait d'utiliser sa main pour saisir et/ou manipuler.
La préhension est réalisée par les mains, mais aussi les poignets, les coudes et les épaules qui vont participer à orienter cette main afin qu'elle s'adapte parfaitement à sa cible.
La préhension est soit bi manuelle soit mono manuelle (tenir un verre, écrire avec un stylo par exemple). Si on analyse les prises mono manuelles, elles nécessitent avant une prise bi manuelle (ôter le bouchon d'une bouteille, enlever le capuchon du stylo, tenir la feuille pendant qu'on écrit, etc.).
Aussi, on comprend aisément que si on veut prendre soin de ses mains en cas de douleurs ou autres troubles il faudra aussi penser à ses autres intervenants de la préhension.


Les préhensions peuvent être gênées voire rendues impossibles en raison de 


  • tremblements.
  • manque de force. 
  • hyper sensibilité : la moindre stimulation de la main que ce soit un toucher doux ou une température atteinte engendre une douleur.
  • manque de sensibilité : l'information sensitive exacte à envoyer au cerveau est erronée voire absente, il n'envoie pas la force et les instructions adaptées à la main pour être efficace.
  • déformations, manques d'amplitude de mouvement.
  • impotence d'une ou deux mains : hémiplégie, paralysie, etc.
  • absence d'une ou deux mains : amputation, agénésie, etc.
  • rhumatismes
  • autres troubles non fonctionnels.


La douleur à la mobilisation de la main est la conséquence de la plupart de ces états. Vous savez à partir de quand votre douleur est trop intense. N'attendez pas d'atteindre le point culminant, fractionnez les activités mais dans l'absolu continuez d'utiliser vos mains pour éviter de perdre des amplitudes de mouvements, de la force, etc. 


Concernant les troubles de l'hyper sensibilité dont les causes peuvent être multiples, dans beaucoup de cas un travail de rééducation de cette sensibilité qui vise à diminuer progressivement le seuil de la douleur doit être entrepris. 


Les grands principes pour optimiser les préhensions


Pour pallier à un manque de force


  • choisir des éléments légers.
  • alléger les activités en fractionnant les quantités.
  • augmenter les bras de levier.
                                                 
  • utiliser les deux mains.
  • rajouter de l'antidérapant pour éviter la perte de force due aux glissements.
                                                  
  • augmenter l'épaisseur et / ou la longueur des manches et poignées / utiliser des objets avec des anses pour mobiliser plus de muscles.
                                              
                                                                

  • utilisez des objets à manche coudé afin de placer le poignet en rectitude : il sera moins sollicité car vous forcerez plus avec le bras.
                                               
                                                        
  • utiliser des outils qui forcent à votre place (ex : ouvre boîte électrique) ou qui ne demandent pas l'utilisation de la main (ex: distributeurs automatiques).
                                      


Pour pallier aux tremblements


  • lester ses poignets ou utiliser des objets lestés.
  • utiliser des outils à balancier qui contrecarrent le tremblement pour effectuer une action efficace.

                
  • augmenter les diamètres des manches et utiliser des objets avec des anses pour éviter de lâcher facilement.
                                                  


Pour pallier au manque de sensibilité ou de dextérité


  • contrôler visuellement pour compléter les informations tactiles transmises à votre cerveau par les mains.
  • utiliser des accessoires qui remplacent vos doigts (ex: enfile bouton).

                                                  
  • utiliser des grossisseurs pour les objets fins, petits (ex: manche pour clef)
                                                   

  • utiliser des objets avec des anses, des objets adaptés (ex : aiguille à chat agrandi).


Pour pallier à la non utilisation d'une ou deux mains


  • utiliser des aides à la fixation pour maintenir comme le ferait la main d'appoint et agir avec la main fonctionnelle.
                                                 

  • utiliser des outils multi usages / deux en un. 
  • utiliser des robots électroménagers.
  • parfois la bouche peut être utilisée comme main d'appoint en faisant attention à ne pas trop forcer pour préserver sa dentition.
  • utiliser des robots qui remplacent le bras. 

                                           



                                                        


                             Article rédigé par un ergothérapeute de l'équipe Autonom-ease

Cliquez sur ce lien pour consulter la fiche pratique "Cuisiner aux petits oignons"