Optimiser son bureau


Le positionnement est propre à chacun selon ses mensurations et ses douleurs, limitations articulaires, capacités motrices et visuelles, la tâche à effectuer, etc.

Cette fiche d'information est non exhaustive et est donnée à titre indicatif et général pour vous aider à comprendre pourquoi et comment améliorer son positionnement au bureau afin d'optimiser la tâche à effectuer dans des conditions confortables. 

Si votre vue nécessite une aide technique particulière ou une rééducation, votre médecin peut vous orienter vers un professionnel de la vision : l'orthoptiste (éducation et rééducation visuelle), ophtalmologiste et opticien sauront quelle aide technique et quelles conditions lumineuses favoriseront votre acuité visuelle.

Le siège de bureau

Dans l'idéal, il doit disposer d'accoudoirs réglables, pivoter pour limiter les torsions de la colonne en général (bas du dos, cervicales) vous offrir un maximum de réglages pour s'adapter au mieux à vos mensurations et difficultés motrices et vous offrir une posture dans laquelle les articulations des bras sont en positions naturelles.



  • hauteur d'assise : c'est celle qui place vos genoux à angle droit voire plus pour ouvrir l'angle tronc cuisse ( de 90 à 110 °) si vous possédez une assise inclinée (ou que vous avez rajouté un coussin triangulaire). Si vos pieds ne touchent pas le sol, rajoutez un marche pied!

  • profondeur d'assise : c'est celle qui place le dos contre le dossier tout en laissant au maximum 5 centimètres entre le pli du genoux et le bord arrondi de l'assise pour notamment ne pas gêner la circulation par compression. Si cela n'est pas possible, rajoutez un dossier spécial siège de bureau (de plus ils sont étudiés pour soutenir le dos selon sa courbure naturelle), à défaut un coussin...

  • dossier : idéalement il vous procure un soutien lombaire pour maintenir la colonne en posture naturelle, celle sans danger pour les disques intervertébraux! Il existe des petits coussins en complément le cas échéant. Cela pour éviter de voir son dos s'arrondir et créer des tensions dans le bas et le haut du dos. Cet appui lombaire crée un rappel de bon positionnement au corps, ce qui permet une réaction posturale de redressement. L'effort est moindre et allégé par un dossier haut sur lequel le haut du dos peut prendre appui.     

                                                      


Certains sièges de bureau possèdent un dossier qui permet l'extension du dos et d'autres en plus possèdent l'assise qui permet proclive ou déclive voire pour plus de douceur et d'accompagnement dans les mouvements du corps. Ils sont conseillés pour les gens qui passent de nombreuses heures assis.

  • accoudoirs : ils sont vraiment essentiels surtout en cas de douleurs de dos et pour aider à l'installation dans le fauteuil. Ils doivent avoir plusieurs hauteurs pour trouver celle qui vous convient! C'est celle qui place vos coudes à 90 ° pour ne pas avoir à hausser les épaules ou créer des tensions dans le haut du corps s'ils sont trop bas.         A défaut d'accoudoirs et pour un soutien bien meilleur que ces derniers vous pouvez ajouter simplement des repose avant bras, articulés qui vont soutenir vos bras à chaque mouvements!

Le  bureau


                 

  • hauteur : celle qui permet de de garder le bras à 90° et le poignet dans le prolongement de l'avant bras en position neutre. On comprend ainsi l'importance d'avoir un mobilier réglable en hauteur pour s'adapter à chacun.

  • profondeur : assez grande pour accueillir un poste informatique à une distance pour l'écran située entre 60 et 90 centimètres (au moins à la longueur de votre bras tendu).

  • forme : il existe des bureaux avec une encoche pour pouvoir lorsque l'on s'y insère disposer de plus de surface de soutien des coudes (les accoudoirs sont alors placés sous le bureau grâce à leur réglage en hauteur).

A noter que pour soutenir les bras si vous possédez déjà un bureau qui convient sur les autres points importants, il existe des supports de bras fixes mais qui offrent une surface de glissement ou articulés pour pallier à des douleurs d'épaule, des faiblesses musculaires.


                 

  • surface : parfois incliner la surface pour la lecture de document et même écrire facilite la tâche en cas de troubles visuels ou pour limiter l'inclinaison de la nuque par exemple. Souvent ces surface inclinables sont aimantées.

L'ordinateur

  • l'écran


Le haut de l'écran doit être situé juste en dessous de la hauteur des yeux et l'écran légèrement incliné vers le haut, ceci afin de maintenir la zone de lecture dans la zone de confort du regard et maintenir une position de tête en rectitude. Le cou ne doit pas être en extension ou en flexion, il doit être au maximum en position neutre, naturelle.
Jouez sur la taille des caractères de votre écran surtout si vous avez tendance à tirer le cou et pour plus de confort visuel quoi qu'il en soit.


  • le clavier


Il est placé face à vous, entre 10 et 15 centimètres du bord de façon à avoir toujours les avant bras soutenus lors de son utilisation. 

Il existe des claviers au format réduit pour éviter de trop grands mouvements, de petits déplacements répétitifs, des clavier séparés, incurvés, braille, etc. pour convenir à toutes les capacités.



  • la souris

On préférera une souris de type souris verticale pour garder le poignet en position naturelle de rectitude et éviter les petits mouvements répétés d'épaule.



Pour éviter les déplacements également et soutenir la main il existe des trackball : une grosse boule centrale ou au niveau du pouce permet de déplacer le curseur sur l'écran.

                 

Pour faciliter la manipulation de l'élément dirigeant le curseur il existe également des joystick (une manette) et des trackpad (une surface plane).


                                                             
Pour les personnes ne puvant pas utiliser les mains, bras, il existe des souris optiques qui permettent de contrôler l'ordinateur ou la tablette via les mouvements des yeux, ou de la tête selon les modèles.


 
  • le porte document vertical

               

Que ce soit pour lire ou pour transcrire le contenu d'une feuille de papier sur l'ordinateur il est vivement conseillé d'utiliser un porte document afin de limiter les flexions de nuque à répétition et l’accommodation de la vue! Si vous placez le porte document au même niveau que votre écran d'ordinateur vous vous économisez!

L'éclairage

Selon votre vue elle pourra être optimisée par un éclairage intense et ciblé ou diffus ! Ce sont les professionnels de la vue qui vous donnerons leur préconisations adaptées ou confirmerons vos observations!

Cependant, lorsque l'on parle de travail sur ordinateur on va chercher à fuir l'éblouissement en se plaçant judicieusement par rapport aux sources de lumière naturelle (ou en baissant les stores!) et en préférant des lumières d'appoint placées derrière l'écran plutôt que la lumière venant du plafond (fuir les néons!).

Des filtres anti lumière bleue peuvent s'ajouter facilement et à moindre coût.

Concernant les aides techniques spécifiques à l'informatique, les sociétés et les opticiens distribuant ces outils sont spécialisés et peuvent vous conseiller et vous prêter le matériel avant achat.


                Article rédigé par un ergothérapeute de l'équipe Autonom-ease