C’est officiel : le 19 juin 2017, Paris est devenue «Ville amie des aînés», statut décerné par le réseau mondial OMS (Organisation mondiale de la santé) qui vise à échanger les bonnes pratiques et les pistes d’amélioration pour rendre les villes plus accueillantes pour les habitants plus âgés. En déclarant publiquement faire de la Capitale une ville favorable à leur bien-être, Anne Hidalgo, sa maire, et son adjointe Dominique Versini, en charge des personnes âgées et de la lutte contre l’exclusion, ont présenté leur «schéma parisien en direction des seniors 2017–2021».

Vers plus de liens et de solidarité

Lors de la cérémonie, qui s’est tenue à l’Hôtel de Ville, Alana Officer, le Conseiller principal affilié au département «Vieillissement et qualité de vie» de l’OMS, a déclaré : «Nous sommes ravis d’accueillir Paris dans notre réseau. Ensemble, nous pouvons bâtir des communautés intégrant toutes les classes d’âge en levant les obstacles à la participation, en favorisant la solidarité et en créant des lieux idéaux pour les personnes qui vieillissent.»

Un réseau vite développé

En 2010, l’OMS a mis en place le réseau des Villes amies des aînés pour inciter à repenser les environnements pour qu’ils apportent du bien-être à tous. En sept ans, il s’est rapidement développé et regroupe aujourd’hui 500 villes et communautés issues de 37 pays. «C'est avec fierté que je signe aujourd'hui l'adhésion officielle de la Ville de Paris au réseau Ville amie des aînés», a confié Anne Hidalgo dans un tweet. En 2016, l’Assemblée mondiale de la Santé et le G7 avaient souligné l’importance de ce type d’engagement.


© Twitter


Sur le web

Le site de la Ville de Paris