«À Paris, les seniors expliquent ressentir une discrimination vis-à-vis de leur âge. […] Nous devons clarifier les informations et simplifier les démarches pour eux mais aussi pour leurs enfants». Dominique Versini est adjointe à la mairie de Paris, en charge de la solidarité, des familles et de l’enfance. Début juin 2017, elle dévoile la nouvelle stratégie de la municipalité pour les années à venir, le plan 2012-2016, dédié à ce sujet, arrivant à terme. Des mesures à ne pas négliger puisque les seniors seraient 470 000 à résider dans la Capitale…

Priorité au lien social

Sur quoi mettre l’accent ? Pour rappel, en 2016, Paris avait pris l’initiative d’ouvrir la première Maison des aînés et des aidants, qui regroupe plusieurs guichets d’information, des associations ainsi qu’une équipe médicale pour mieux informer et orienter les personnes âgées. «D’ici 2020, nous allons ouvrir cinq établissements de ce type sur le territoire parisien», a annoncé Dominique Versini. La Ville a également déclaré qu’elle ne comptait pas créer de nouveaux établissements spécialisés tels que des EHPAD mais qu’elle souhait plutôt rénover ou réhabiliter ceux déjà existants. Pour cause, c’est le lien social qui est au cœur des priorités de la municipalité, qui dit vouloir mettre l’accent sur la mise en place ou le maintien de cafés associatifs, de lieux de convivialité mais également d’activités sportives afin de renforcer la solidarité intergénérationnelle.

Plus de colocs intergénérationnelles

La mairie affirme par ailleurs vouloir favoriser l’émergence des «colocations intergénérationnelles» en subventionnant des associations et des start-up dédiées à ce type de projet. «D’un côté, nous avons besoin de loger les étudiants et, de l’autre, certains seniors ont de la place dans leur appartement», affirme Mme Versini sur le site 20minutes.fr. Le but de ces initiatives ? «Créer une communauté de transmission» pour mieux lutter contre l’isolement.

Une ville amie des aînés ?

Paris souhaite par ailleurs adhérer au réseau français «Villes amies des aînés» (RFVAA), coordonné par l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Un engagement qui devrait permettre «d’échanger en permanence sur les bonnes pratiques des différentes villes adhérentes, en France et à l’étranger».


© pixarno / Fotolia


Sur le web

Le site de la Ville de Paris