En 2017, le taux d’emploi des 50-64 ans s’élève à 61,5%. Un bon de 8,2 points en 10 ans révélé par une étude de l’Insee (lien ci-dessous) qui s’explique par les réformes des retraites successives menées par les différents gouvernements. Un chiffre qui n’est pas inhérent à la France, puisque d’autres pays d’Europe, à l’image de l’Allemagne et l’Italie, font le même constat.

Des carrières plus longues

Sous l’effet des retraites effectives plus tard et des restrictions d’accès aux dispositifs de cessation anticipée d’activité, entre 2007 et 2017, le taux d’emploi des 55-59 ans a augmenté de 17 points, celui des 60-64 ans de 13,5 points, alors que celui des 50-54 ans est resté stable (+0,2 point), pour les hommes comme pour les femmes. Celui des femmes est passé de 49,9% à 59,1% ces dix dernières années et celui des hommes de 56,9% à 64%. Une tendance entre les deux sexes se dessine : les femmes avant 60 ans ont moins souvent un emploi que les hommes du même âge mais la situation s’inverse pour les sexagénaires puisque 29,8% des femmes occupent un emploi contre 28,6% des hommes. Bien entendu, le taux d’emploi de cette catégorie d’âge reste nettement en deçà de celui des générations plus jeunes : 29,2% des seniors de plus de 60 ans travaillent, contre 72,4% des 55-59 ans, 80,2% des 50-54 ans et 80,6% des 25-49 ans. Mais, sur cette décennie, on remarque néanmoins que, contrairement aux autres catégories d’âge, celle des seniors est la seule avec un taux d’emploi qui a augmenté.

Des situations plus précaires

D’après l’Insee, près de six seniors sur dix occupent toujours un emploi. Pour compenser une baisse de revenus ou d’aides et ne pas sacrifier leur santé, ils préfèrent se tourner vers des contrats à temps partiels. Le compromis parfait pour continuer à être actif, qui séduit 20,6% des 50-64 ans et 30,7% des 60-64 ans. Néanmoins, le monde du travail est aujourd’hui bouleversé par la précarité, qui n’épargne pas les plus anciens. Si la part des emplois à durée limitée (contrats à durée déterminée, intérim, contrats aidés) est moins importante chez les seniors, elle suit la trajectoire globale de précarisation des contrats de travail des Français et augmente de 2 points à 7,6%. Ce sont les hommes de 60 à 64 ans qui sont plus particulièrement touchés.

© Gzorgz/Fotolia

Sur le web
Enquête Insee : L’emploi des seniors en hausse entre 2007 et 2017