D’un côté, des étudiants sans le sou qui ne se nourrissent pas toujours bien. De l’autre, des seniors isolés dans les grandes villes. Pour que ces deux populations se rencontrent, Enora Goulard, coordinatrice de repas intergénérationnels, a fondé le site Paupiette, qui met en relation étudiants et personnes âgées dans le but de partager des bons petits plats. Préparés par des personnes âgées, ces déjeuners sont aussi équilibrés et économiques.

Des moments d’échange avant tout

En pratique, le senior désireux de tenter l’expérience renseigne ses critères sur le site : menu, date, nombre de convives… La mise en relation est coordonnée par les administrateurs ; les jeunes sont ensuite accueillis au domicile de l’hôte. Lancé en février 2016, Paupiette organise pour le moment des repas à Bordeaux et à Quimper. Depuis avril 2017, de nouveaux déjeuners se tiennent à Paris.
Pour participer à ces moments conviviaux, les étudiants contribuent à hauteur de 4 euros pour un plat, 7 euros pour une formule complète avec entrée, plat et dessert. Pour autant, pas question de faire de ce service le Blablacar des déjeuners. Pour Enora, l’envie de profiter d’un véritable temps d’échange est primordiale. Fédérateur de lien social, ce concept permet donc de lutter contre l’isolement social des seniors, sachant que plus de 90% d’entre eux vivent chez eux (selon la dernière étude de la Fondation de France, publiée en 2014).

Un regard positif sur le vieillissement

Comme Paupiette, de nombreuses initiatives intergénérationnelles voient le jour. C’est le cas, par exemple, des Talents d’Alphonse, qui œuvre pour la transmission de savoir-faire entre générations, ou d’associations implantées partout en France. Pour les faire connaître, Enora et Fanny Le Moal, une autre étudiante, ont sillonné les routes du pays en juillet 2016. Baptisé En voiture Simone, ce tour de France visait un objectif précis : «apporter un regard positif sur le vieillissement» !


© Paupiette


Sur le web

Le site de Paupiette

La page Facebook de Paupiette