Prendre soin de nos aînés : une consultation citoyenne est lancée


1,5 million de Français ont plus de 85 ans aujourd’hui et ils seront presque 5 millions en 2050. Des chiffres qui montrent l’urgence et l’ampleur de la tâche d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé pour proposer des améliorations dans la prise en charge des personnes âgées.


De grands enjeux

En France, les 7 500 établissements d’hébergement pour personne âgées dépendantes (Ehpad) accueillent plus de 600 000 résidents et plus de 10 millions de personnes donnent de leurs temps auprès de leurs proches en tant qu’aidants dans des tâches du quotidien. Des chiffres qui inquiètent d’autant plus après la diffusion du reportage d’Envoyé spécial le 20 septembre 2018 sur les maisons de retraite. Agnès Buzyn, a pris la parole sur RTL : « L’urgence est grande, je m’étais engagée, lors de la crise des Ehpad, à apporter un certain nombre de solutions immédiates et à ouvrir un débat citoyen. Avec le nombre de personnes âgées qui va considérablement augmenter dans les années à venir, nous sommes tous concernés par le vieillissement et savons aujourd’hui que le modèle mis en place il y a quelques années ne fonctionne plus, il est bien trop rigide. ».


Une consultation citoyenne 

C’est donc son fer de lance pour cette rentrée 2018. Après avoir dévoilé certaines mesures concernant les soins accordés aux seniors en mai dernier, la ministre continue sur cette voie en ouvrant le débat dans une grande consultation citoyenne. Initiée le 1 octobre 2018, et s’achevant le 1er décembre, elle est réalisée en ligne ; durant deux mois, chacun peut donc répondre à la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés ? ». Le jour du lancement, la ministre explique au micro de RTL : « Chacun peut donner des idées pour proposer des solutions, des initiatives qui permettraient d’aider les personnes âgées à mieux vieillir. Concrètement, on attend des idées, des solutions. L’idée, c’est d’ouvrir le débat aux jeunes, aux aidants et aux personnes concernées pour proposer des choses innovantes. Les internautes pourront voter pour des contributions d’autres personnes, ce qui permettra d’avoir une vision de ce que la société française souhaite pour la prise en charge des personnes âgées à l’horizon de 5 ans. ».


Des idées et après ?

Agnès Buzyn affirme que cette initiative n’est pas la seule : « En parallèle, des groupes de travail avec des parties prenantes comme des associations, des professionnels, des personnes âgées ou des aidants vont travailler sur une dizaine de thématiques. Nous aurons également des forums de professionnels en région qui apporteront aussi des solutions. ». Dominique Libault, pilote de la concertation, poursuit : « Notre ambition est de transformer en profondeur la manière dont est reconnu et pris en charge le risque de perte d’autonomie lié au vieillissement. Nous devons trouver les voies d’un accompagnement de qualité et équitable, tout en assurant la liberté de choix des personnes âgées. ». Un rapport opérationnel devrait en découler début 2019 pour nourrir une réforme ambitieuse dans la perspective d’un projet de loi.