L’âge, une barrière pour apprendre ? Ineptie ! Une étude réalisée par Babbel, une méthode d’apprentissage de langues en ligne, menée en partenariat avec l’institut de sondage Ifop, rapporte que les seniors qui parlent plusieurs langues sont moins susceptibles de développer des symptômes de démence sénile. Le cerveau bilingue se laisserait en fait moins distraire, et l’apprentissage des langues étrangères améliorerait la créativité.

Moins de déficiences cognitives

D’après la recherche, le fait de parler plusieurs langues aurait tendance à faire diminuer le déclin cognitif chez les plus âgés. L’étude précise notamment qu’après avoir appris une première langue étrangère, il est moins difficile d’en apprendre d’autres. Par ailleurs, 85 % des seniors s’estiment encore capables d’apprendre une langue étrangère et 91 % d’entre eux considèrent cette nouvelle activité comme l’une des meilleures façons de rester alerte mentalement.

Des élèves assidus et enthousiastes

« Nous sommes ravis de constater que nos utilisateurs de plus de 45 ans montrent d’excellents résultats en plus d’un talent tout particulier à auto réguler leur apprentissage, confie Markus Witte, directeur de la plate-forme d’apprentissage, dans un communiqué. Par exemple, ils enclenchent plus volontiers la fonction « outil de révision » qui permet de revoir les points ayant posé problème. Et ils sont plus assidus dans leurs révisions : 40% d’entre eux vont systématiquement jusqu’au bout, contre 26% des 18-35 ans ».

Un cerveau plus fort

Outre-Atlantique, une autre étude apporte la preuve qu’avancée en âge et apprentissage sont parfaitement compatibles. Publié dans le Journal of Neurolinguistics et réalisée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, elle confirme que cela aurait un impact bénéfique sur la santé cérébrale, peu importe l’âge auquel on débute. « Apprendre et pratiquer quelque chose, par exemple une deuxième langue, renforce le cerveau, commente Ping Li, professeur de psychologie et de linguistique et co-auteur de l’étude. Comme l’exercice physique, plus on utilise une zone spécifique de son cerveau, plus elle se développe et se renforce. ». Let’s get started !

© Claudia Paulussen / Fotolia