Un coup de téléphone pour rompre l’isolement des seniors


Et s’il suffisait d’un coup de téléphone pour redonner le sourire à des seniors esseulés ? Selon un rapport de la Fondation de France, 1,5 millions d’entre eux souffriraient d’isolement, ne pouvant compter sur le soutien d’un cercle familial, amical ou professionnel ; a fortiori pour ceux habitant dans des régions reculées. Pour changer la donne, le Centre communal d’action social (CCAS) de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a créé, en octobre 2009, Téléphon’âge, un dispositif gratuit, sur inscription, qui propose des rendez-vous téléphoniques hebdomadaires pour rompre l’isolement des personnes de plus de soixante ans. Dix ans et 34 000 appels plus tard, il a atteint et même dépassé son objectif : prendre régulièrement des nouvelles de 120 abonnés.

Contact avec le monde extérieur

Pour célébrer ce dixième anniversaire, bénévoles et adhérents se sont réunis début octobre au sein de la mairie de Nancy, en pleine Semaine bleue dédiée aux personnes âgées et retraitées. L’occasion de rencontrer en chair et en os ceux avec qui ils conversent entre 5 et 20 minutes chaque semaine et de vanter les mérites de cette initiative. « Je suis en maison de retraite et n’ai pas envie de déranger sans arrêt ma fille… Ce dispositif me permet de garder un lien avec l’extérieur, on peut discuter de tout avec une personne qui nous écoute », confie Paulette, 90 ans à l’Est Républicain. Il donne aussi l’opportunité de mettre en lumière certaines difficultés financières ou encore médicales et d’orienter les seniors vers les services compétents.

Echange gagnant-gagnant

Un échange gagnant-gagnant qui profite également aux bénévoles, comme Bernard Louis, 69 ans. « Comme je vivais seul, c’était l’occasion d’avoir des contacts réguliers avec d’autres personnes. Au début, j’avais un peu d’appréhension », révèle-t-il au même media. Une appréhension rapidement dissipée par la formation de deux jours que reçoivent tous les bénévoles pour apprendre à nouer le contact et mettre à l’aise leurs interlocuteurs. « J’essaie de les distraire quand je sens que leur moral est un peu bas. Certains aiment parler de leurs souvenirs, d’autres de l’actualité. C’est très enrichissant », ajoute-t-il. Les communes voisines ayant eu vent du succès de ce dispositif l’ont rapidement adopté. Les habitants de Metz, Longwy, Thionville, Chaumont et même du Mans (Sarthe) peuvent désormais parler de la pluie et du beau temps avec des interlocuteurs à l’écoute.

Des solutions pour rompre l’isolement

Ces dernières années, les initiatives pour rompre l’isolement des seniors se multiplient : réveillons solidaires, opticien itinérant, plateforme d’écoute... A l’échelle nationale, le numéro vert mis en place par les Petits frères des pauvres, Solitud’écoute (0800 47 47 88), se veut une oreille attentive pour les personnes de plus de 50 ans qui souhaiteraient converser dans l’anonymat. Son credo : « On ne peut rien avoir à demander... avoir juste envie de parler ». Autre alternative pour se sentir moins seul : adopter un animal. On ne compte plus le nombre d’études qui louent leurs bienfaits : diminution du stress, amélioration du tonus et du sentiment de bien-être, baisse de la pression artérielle... Il paraîtrait même qu’ils ont un effet rajeunissant !