Une chambre pratique


Cette fiche d'information est non exhaustive et est donnée à titre indicatif et général pour vous aider à comprendre pourquoi et comment améliorer votre autonomie.
Il est préférable de prendre conseil auprès d'un ergothérapeute, professionnel de la rééducation et de la réadaptation avant d'entreprendre des modifications de votre espace chambre si vous êtes en situation de handicap . Son avis technique est requis lors d'une demande de financement d'aménagement , et il est le seul à mettre en lien vos capacités, leur évolution et les contraintes de votre domicile.

Le maître mot en matière d'aménagement en général pour éviter les chutes nocturnes est l'espace de circulation qui doit être préservé et pensé pour faciliter la circulation, économiser et sécuriser les déplacements. Si vous avez une aide à la marche elle devra trouver sa place stratégique pour être accessible au saut du lit sans entraver la circulation bien entendu! Si besoin placez une chaise ou des appuis sur votre passage qui vous serviront également pour vous déshabiller ou vous habiller.

La porte

Idéalement, elle est coulissante pour procurer plus de place dans la pièce mais aussi plus de place pour y accéder avec une aide de marche encombrante. 
Si c'est une porte battante, assurez vous qu'elle s'ouvre suffisamment pour faciliter les manœuvres. 
Préférez alors les poignées ergonomiques ou longues pour faciliter les manipulations.

                                                         


Si vous vous levez fréquemment la nuit pour vous rendre aux toilettes et que vous vous heurtez à une porte semi ouverte, laissez la ouverte de préférence ou fermez la complètement afin d'éviter ce genre de désagrément!
Vous pouvez placer un petit repère phosphorescent également sur le bord, la poignée ou tout autre endroit stratégique selon vos préférences.


                                           


Le lit

Essayez de minimiser et sécuriser le trajet lit / porte en plaçant le lit dans une trajectoire directe, sans avoir à le contourner par exemple.
Si vous avez la place, ne plaquez pas un côté du lit contre le mur pour en sortir comme bon vous semble ou pour laisser deux accès aux éventuels aidants ou tout simplement pour faciliter le ménage.

Bien sûr, une bonne literie est conseillée. Il ne faudra pas hésiter à la changer si avec le temps d'une part elle s'use et d'autre part, le corps changeant, parfois il s'amaigrit, s'épaissit, s’enraidit, alors il a besoin d'une literie plus adaptée.

Cependant, une literie trop molle associée à un lit trop bas pour son utilisateur rendent difficile la sortie du lit!
Dans ces cas là on pourra dans un premier temps rehausser le lit grâce à des blocs rehausseurs à rajouter aux pieds du lit. S'il est assez haut pour faciliter la sortie du lit il est peut être devenu trop haut pour y entrer (soulever les jambes). C'est un juste milieu à évaluer et accessoiriser si besoin.

                                     

Si vous êtes en couple et que vous avez tous les deux des difficultés à sortir du lit et surtout des mensurations très différentes alors il existe des lits double médicalisés à hauteur variable.
                                           
Se redresser dans le lit que ce soit pour en sortir ou pour s'installer afin de lire, regarder la télévision peut s'avérer compliqué, on pourra alors utiliser une barre latérale de redressement à glisser sous le matelas, une échelle de lit à fixer au pied du lit ou alors investir dans un lit électrique avec dossier relevable (avec ou sans plicature des jambes pour faciliter le retour veineux ou caler le bassin, etc.) pour un minimum d'effort.   

La barre de redressement permet également d'accompagner tout au long du passage de la position allongée à la position assise au bord du lit mais également pour aider au coucher. Elle offre un soutien et une prise pour prendre appui lors de ces étapes.
Si vous avez peur de tomber du lit en dormant, vous pouvez opter pour les barrières de lit médicalisé.

La table de chevet

On y trouve le réveil, les lunettes posées sur un bouquin, un pilulier, la lampe de chevet, un paquet de mouchoir, le téléphone, etc. Pour éviter que tout ne tombe en tâtonnant la nuit, pensez à rendre le plus accessible possible l’interrupteur de la lampe sans avoir à vous contorsionner ou tout faire tomber. Pour cela, vous pouvez mettre un revêtement antidérapant sur la table de nuit ou enlever un éventuel napperon et mettre l'antidérapant sous la lampe et tout autre élément susceptible de tomber ou glisser.

Il existe également des prises télécommandées sur laquelle vous pouvez brancher plusieurs appareils dont la lampe de chevet et accrocher près de vous grâce à du velcro autocollant la télécommande.
Certains modèles de lampe s'allument ou s'éteignent en touchant simplement l'objet lui même!

                                           


Il existe des porte lunettes décoratifs ou non mais qui permettent d'organiser au mieux sa table de nuit.
Si vous ne voyez pas bien les chiffres du réveil ou n'entendez pas bien la sonnerie, vous trouverez dans le commerce le réveil qui vous convient : à gros chiffres, rétro éclairé, vibrant, à signal lumineux, etc.
                                           

L'éclairage

L'éclairage principal peut être télécommandé ou disposer d’interrupteurs va et vient portables. Vous pouvez également bien faciliter le repérage des interrupteurs.

                                           


Pensez à mettre une veilleuse ou un chemin lumineux dont l'éclairage se déclenche au passage grâce à un détecteur. C'est une solution simple qui peut pallier à des situations un peu risquées comme en cas de besoin impérieux nocturne qui fait ne pas respecter les règles de sécurité dans la précipitation.

                                           


Pensez à rajouter une petite lampe directionnelle pour lire votre livre confortablement sans vous contorsionner.

Toilettes

Parlons des toilettes dans la chambre, car concrètement, le risque majeur de chute la nuit pour n'importe qui est lié au besoin de se rendre aux toilettes, à moitié endormi et engourdi dans la pénombre!
Il peut arriver que suite à une opération, une chute ou parce que se déplacer seul est impossible il faille faire entrer les toilettes dans la chambre. Parfois disposer d'une chaise garde robe peut dispenser du port de protections nocturnes.

                                           


La penderie, les rangements

Organiser et ranger de façon stratégique la penderie et les tiroirs peut vous faire économiser une énergie quotidienne. Economies du dos, des articulations et de temps!
Bien sûr, vous placerez à une portée entre les épaules et les genoux ce que vous portez le plus souvent. Les aires de préhension de chacun diffèrent, vous connaissez vos limites alors ne les dépassez pas pour attraper un vêtement...
Si l'accès à vos cintres est trop haut et qu'il faut que vous vous fassiez mal aux épaules pour y accéder alors sachez qu'il existe des penderies escamotables manuellement ou électriquement : un système à rajouter selon la compatibilité, qui vous permet de faire descendre la tringle à vous. 

 
                                           


Pour les tiroirs s'ils ne sont pas dotés de systèmes d'ouverture / fermeture facilités, essayez de ne pas les surcharger.

La fenêtre

Idéalement les fenêtres ont des volets électriques, qui peuvent également être télécommandés.
Si vous avez des volets classiques, entretenez les charnières et loquets afin de ne pas rajouter de la résistance aux mouvements déjà amples et fastidieux nécessaires à leur manipulation.



                      Article rédigé par un ergothérapeute de l'équipe Autonom-ease