USA : cannabis médical, les seniors en raffolent ?


« Je souffre de douleurs au dos qui descendent jusque dans mes jambes. Avant, je prenais des opiacés. Maintenant, j'utilise une vapoteuse au cannabis et je me sens bien », explique Layla, 80 ans. Comme pour cette octogénaire, des études sont régulièrement publiées qui concluent aux bienfaits du cannabis dans sa version « thérapeutique », notamment pour les personnes âgées. C’est ainsi qu’en 2016, 29 des 50 états des États-Unis ont légalisé le cannabis à usage médical. Arthrite, maux de tête, tension musculaire, la marijuana aiderait notamment à réduire les douleurs chroniques, à stimuler l’appétit, à améliorer le sommeil… Dans ce cadre-là, elle est consommée de différentes façons : pilules, boissons, crèmes, aliments ou vapeur.

Des termes de légalisation stricte

Le cannabidiol (également appelé CBD) est la substance de la plante qui possède des propriétés «relaxantes». Cette molécule n’est pas considérée comme un produit stupéfiant, ni en France, ni aux États-Unis. Elle soulage la douleur, stimule la croissance de nouveaux tissus osseux, supprime les spasmes musculaires, soulage l’anxiété, augmente la concentration mentale et réduit l’inflammation des tissus. Au contraire, le tétrahydrocannabinol est la molécule euphorisante et addictive du cannabis, d’où une réglementation stricte vis-à-vis de cette composante. Aux États-Unis, les seniors se disent favorables à une dépénalisation totale. Pourtant, la loi fédérale considère toujours le cannabis comme substance dangereuse de catégorie 1 et en prohibe la culture, la possession et la vente.

Des effets … à nuancer

Beverly Potter, auteure du guide Cannabis for seniors estime que le cannabis, dans bien des cas, «est une alternative aux antalgiques ou somnifères traditionnels qui peuvent causer ulcères ou addictions. Mais il ne faut pas croire que la marijuana soit adaptée à tous les problèmes de santé, d'autant que les recherches sont encore trop rares et que la drogue douce reste illégale au niveau fédéral.». Une étude de l’Université Israélienne Ben Gourion du Néguev a observé les effets de cannabis à usage thérapeutique sur un groupe d’un millier de seniors souffrant de douleurs chroniques associées à un cancer ou une maladie intestinale : «Après six mois de traitement, 94% des patients ont rapporté une amélioration de leur état général et une réduction de la douleur qui est passée en moyenne de 8 à 4 sur une échelle de 0 à 10». Au final, 18% des patients ont arrêté ou réduit l’usage des analgésiques opioïdes.

Une facilité d’accès

Outre-Atlantique, le marché est en pleine expansion, au point que des séances d’informations et de formations sont organisées dans certaines maisons de retraite. Façon réunion «Tupperware», les curieux découvrent cette nouvelle solution face à la douleur. D’ici à 2020, on estime que le chiffre d’affaires de vente de cannabis thérapeutique devrait atteindre 6,5 milliards de dollars. «Ils viennent en nombre, curieux, cherchant de quoi soulager leurs douleurs et problèmes de sommeil», constate Marta Macbeth, consultante chez Octavia Wellness, start-up de vente de produits médicaux à base de cannabis.

©Youtube STRANGE BUDS  Cut