Viager solidaire, bien vieillir chez soi et sans tracas


En France, plus de 70% des personnes âgées sont propriétaires de leur logement, et une grande majorité d’entre elles espère vieillir chez elles plutôt qu’en maison de retraite. Pour leur permettre de financer leur maintien à domicile, la SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) Les 3 Colonnes innove en proposant une offre de viager solidaire.

Un autre modèle de propriété

Pour faire fonctionner le système, un modèle économique simple : la coopérative rachète des logements occupés par les bénéficiaires, autrement dénommés « crédirentiers ». En compensation, ceux-ci reçoivent une fraction du prix total du logement ainsi qu’un « loyer » mensuel. Lorsque le décès de la personne âgée survient, la coopérative peut revendre le bien ou bien le mettre en location. Pour Sébastien Tchernia, fondateur et président du Conseil des 3 Colonnes, « le but n'est pas de créer de la richesse mais un modèle économique qui offre la garantie d’un équilibre satisfaisant entre les intérêts du crédirentier et ceux de la coopérative ».

Plus de trois millions d’euros récoltés

Pour acheter des biens, la société a fait appel au financement participatif ainsi qu’à un système de transactions immobilières. Une stratégie qui a déjà permis de récolter 3,3 millions d’euros, soit quasiment l’objectif fixé au départ, de 3,5 millions. Un succès qui devrait enrichir le programme d’analyse et d’ingénierie de la société, destiné à « innover pour de nouvelles solutions adaptées aux besoins des propriétaires retraités afin de conserver leur domicile, l’adapter à leur perte d’autonomie et pallier le surcoût inhérent à la dépendance ». L’économie sociale et solidaire sert aussi les plus âgés !


© Guerilla / Fotolia


Sur le web

Le site des 3 Colonnes